Vendredi 23 mars

Anaïs BOURDET

Graphiste indépendante, enseignante et militante féministe

Depuis 2012, à travers son projet Paye ta Shnek, Anaïs Bourdet dénonce le harcèlement sexiste. Depuis peu elle détourne également les insultes qu’elle reçoit et en fait des affiches vendues aux profits d’associations engagées contre les violences faites aux femmes.

— INTERVENTION

Paye ta Shnek : le harcèlement de rue pour les nuls
Anaïs Bourdet revient sur la création de son Tumblr Paye ta Shnek, développé à partir de conversations entre amies au succès tristement fulgurant. Elle en dévoile quelques témoignages qui permettent d’expliquer qui sont les personnes touchées par ces agressions : majoritairement des femmes qui sont aussi bien jeunes comme plus âgées, qui ont des croyances religieuses ou non, qui aiment les hommes ou les femmes. Elle revient également sur le concept de culture du viol, et explique comment les médias, les publicités, mais aussi les gens eux-mêmes l’entretiennent au quotidien. Elle finit par donner quelques astuces pour intervenir lorsque l’on se retrouve face à une personne en train de se faire agresser sous nos yeux.  Elle racontera aussi comment, avec « Mauvaise Compagnie », elle détourne en poster le cyber-harcèlement dont elle est l’objet.

RETOUR AUX INTERVENANT.E.S