Daphné Leblond

Réalisatrice

Daphné Leblond a grandi dans la banlieue sud de Paris. Après son cursus à l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm et un master II Recherche en Cinéma à la Sorbonne-Nouvelle, elle a complété sa formation à l’INSAS dans la section montage/scripte. Bien lui en a pris de faire cette échappée belge de trois ans, d’où elle est revenue avec un premier long métrage « Mon nom est clitoris ».

[Ciné-débat] « Mon nom est clitoris », qu’est-ce qu’on apprend (pas) à l’école ?

Intervention proposée par la Fédération régionale du Planning Familial

Toutes les protagonistes du film en témoignent : aucune n’a jamais entendu parler du clitoris à l’école. C’est le point de départ du film de Daphné Leblond & Lisa Billuart Monet récompensé par le Magritte du Meilleur Documentaire (l’équivalent belge de nos César). Mon nom est Clitoris (2020) donne la parole aux femmes, à des jeunes filles âgées entre 20 et 25 ans, qui lèvent le voile sur leur sexualité. Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet, les deux réalisatrices ont établi un pacte de confiance avec leurs protagonistes, dans lequel le choix du cadre des entretiens, leur chambre, y est pour beaucoup. Elles précisent : «Le nommer, c’est le faire exister, dans l’esprit comme dans le corps, dans la pensée comme dans la sensation. Dans le film, on souligne le pouvoir performatif du langage. Ne pas prononcer un mot, c’est invisibiliser la chose qu’il désigne.»