Nadia Ferroukhi / Crédit photo : Aldo Soares

Crédit photo : Aldo Soares

Nadia Ferroukhi

Photoreporter

Nadia Ferroukhi vit à Paris. Née d’une mère tchèque et d’un père algérien, elle est nomade depuis son enfance et parcourt aujourd’hui la planète armée de son boitier en s’exprimant à travers des reportages qu’elle publie dans la presse française et internationale. Multilingue et curieuse, son “3e œil” et son empathie lui permettent de conjuguer toutes les aspirations qui l’animent depuis l’enfance. Son approche photographique met en lumière la richesse et les différences qui composent le monde et tout particulièrement ceux qui sont dans l’ombre. Au fil des ans, elle a construit des reportages sur le long terme, avec un accent particulier sur la condition de la femme dans le monde.

Les Matriarches

Dans nos sociétés dites modernes, l’égalité des sexes est loin d’être acquise. L’image des femmes reste encore trop souvent associée au “sexe faible”. Ailleurs dans le monde, il en va parfois autrement. Pendant dix ans, Nadia Ferroukhi est allée à la rencontre de femmes qui structurent la vie économique et sociale de leur communauté, tout en assurant la transmission de la lignée, du nom, du patrimoine et de la culture. Dans Les Matriarches publié aux éditions Albin Michel, elle nous invite à les découvrir. Si chacune possède ses rituels imprégnés de l’histoire de son pays, elles ont un point commun : les femmes, les mères en sont le centre et ne dominent jamais les hommes, elles les égalent.