Yann Trichard

Dirigeant de Syd, Président CCI Nantes St-Nazaire

Après l’Université de Nantes, Yann Trichard intègre L’École Européenne de Commerce de Bordeaux. Il débute sa carrière chez Airbus Industrie à Toulouse, puis poursuit son parcours dans l’ingénierie de formation informatique. En 1999, il a co-fondé Syd, entreprise spécialisée en conseil et ingénierie informatique. Dotée de 8 implantations dont 1 à l’international, Syd a connu une croissance régulière depuis sa création et compte aujourd’hui 329 collaborateurs.
Ancien président du CJD de Nantes et ancien membre du Bureau national du CJD, Yann Trichard est également membre du Réseau Entreprendre et du Comité exécutif national. Administrateur du Medef, Yann Trichard est depuis 2016 Président CCI Nantes St-Nazaire et vice-président de l’association des CCI Métropolitaines depuis 2020.

Passage de témoin ou de patate chaude : la prise de mandat par les femmes est-elle correctement préparée ?

Intervention proposée par Femmes Chefs d'Entreprise

Entreprises, syndicats, conseil d’administration, institutions de tout poil… les femmes sont encore sous-représentées en haut de la hiérarchie. Le constat ne date pas d’hier et un certain nombre de mesures sont venues tenter de corriger, souvent avec de vrais résultats, cette manifestation concrète des inégalités entre les hommes et les femmes. Le nombre des femmes à la tête d’entreprises du CAC 40 va bientôt tripler (on va passer de 1 à 3, on partait de loin). La loi Copé Zimmermann a dépassé ses objectifs initiaux (40 % de femmes dans les CA) et l’index égalité professionnelle mesure la place des femmes dans les Comex… De bonne ou de mauvaise grâce, tout le monde fait des efforts, ne serait-ce que pour des raisons d’image. Dont acte. Néanmoins, l’expérience démontre, qu’au-delà de la difficulté bien réelle de faire monter les bons profils, la question porte désormais sur la préparation du terrain qui les accueille. Les conditions sont-elles toujours réunies pour permettre à ces femmes placées de fait dans une situation de singularité et de minorité, souvent, pour que l’exercice de leurs responsabilités puisse se faire avec un maximum de garanties ? C’est la question que pose l’association Femmes Chefs d’Entreprises dont les membres sont souvent sollicitées pour prendre des mandats.