Vendredi 22 mars

Muriel SALLE

Historienne

Historienne, Universitaire, Experte en égalité femmes/hommes et santé des femmes, Conférencière, Autrice.
Historienne, Muriel Salle enseigne à l’Université Claude Bernard de Lyon où elle est responsable de la formation des professeur·es des écoles. Elle intervient régulièrement en Faculté de médecine et enseigne également à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon. Spécialiste en histoire des femmes et du genre, ses recherches portent sur les discours médicaux, le corps et la santé des femmes. Elle est notamment l’autrice de Femmes et santé : encore une affaire d’hommes ? paru chez Belin en 2017.

Générations féministes : les féministes s’engueulent, et alors

« Nous sommes suffisamment nombreuses pour être divisées ».
Faire l’histoire des mouvements féministes pour en penser la diversité

L’actualité du féminisme est très dense, et l’histoire des mobilisations s’écrit maintenant sur plusieurs siècles. C’est d’abord celle de voix isolées, de personnalités d’exception, puis une prise de parole collective pour l’égalité des sexes, l’obtention de droits civils et politiques et la libre disposition de son corps. Entre continuités et renouvellements les mouvements féministes doivent être pensés sur le temps long pour être appréhendés dans toute leur complexité. En effet, alors qu’on peut définir le féminisme simplement comme « l’ensemble des théories et des luttes politiques visant à l’égalité entre les sexes dans tous les domaines », les combats menés en son nom sont d’une grande diversité, relevant de problématiques intimes ou de politiques publiques, questionnant le principe de laïcité parfois, engageant des réflexions délicates autour de la liberté individuelle… Parce que les femmes, leurs expériences et leurs vies, sont d’une profonde diversité, le féminisme se décline aujourd’hui de bien des manières, et cette diversité est le signe d’une maturité réjouissante.